Devenir mentor pour accélérer sa carrière !
Équipe Unatti April 28, 2015
Devenir mentor pour accélérer sa carrière !
Screenshot 2015-04-28 11.30.54 L’article « Want to boost your career? Become a mentor! » (lien de l’article en anglais) est particulièrement intéressant à différents égards. Tout d’abord il définit clairement ce que c’est que d’être un mentor, à la fois par le biais des savoir-faire mais aussi et surtout des savoir-être inhérents au rôle de mentor : « Un bon mentor est un auditeur actif expert qui peut donner des commentaires de développement constructifs. Il peut se mettre en retrait et écouter le mentoré. Il doit avoir un véritable intérêt dans le développement professionnel des autres». Par ailleurs cet article met en lumière un aspect beaucoup moins souvent évoqué, celui des avantages à être mentor. On ne compte plus les articles sur l’intérêt du mentoring, mais ils s’axent généralement sur le développement du mentoré et non du mentor. Or on ne le répétera jamais assez, le mentoring est avant tout une relation bilatérale dont chacun des acteurs est le bénéficiaire. Il ne s’agit pas d’un jeu à somme nulle mais d’un véritable partenariat gagnant-gagnant, cet article s’en fait l’écho en listant 5 avantages ou bénéfices qu’un mentor retire d’une relation de mentoring du point de vue de son développement professionnel. 5 avantages à être mentor qui participent au développement professionnel :
  1. Créer des liens étroits dans le milieu professionnel
Le mentoring permet de s’affranchir de certaines barrières (notamment de confiance et compétition) propres au milieu professionnel. Etre dans une relation de confiance, avec quelqu’un que vous aidez, permet non seulement de définir un nouveau rôle dans votre vie professionnelle mais apporte également caractère qualitatif à une relation inscrite dans la durée.
  1. Prendre confiance pour orienter son travail dans une nouvelle direction
Développer des compétences de pédagogie en transmettant son savoir-faire ou son savoir-être participe à développer sa confiance en soi et aussi son leadership.
  1. Se rappeler la valeur de l’écoute
Mentorer un plus jeune c’est aussi pouvoir se mettre dans la peau de quelqu’un qui est généralement à un niveau hiérarchique inférieur au sien. Cela permet de remettre sa vision de l’entreprise en perspective, car en évoluant et progressant on a tous tendance à oublier les difficultés passées. L’écoute active est au cœur du mentoring, et en permettant au mentoré de s’exprimer elle aide le mentor élargir son point de vue.
  1. Evaluer ses propres valeurs et expériences
Donner un conseil, partager son expérience… Outre le fait d’aider le mentoré, cela permet au mentor de faire le point sur ses propres compétences, ses réussites, ses échecs et d’évaluer quelles ont été les clefs de succès.
  1. Faire le point sur l’efficacité de sa stratégie et ses tactiques
C’est un peu la suite logique du point n°4 : une fois les clefs de succès en mains, il ne s’agit pas de faire de son mentoré un clone de soi-même. Bien au contraire, le mentor est là pour aider le mentoré à découvrir ses propres clefs et non pas adapter celles du mentor au mentoré, seulement s’en servir comme support, un acquis désormais inaliénable, pour aider au développement des autres. Elsa Levy Cado

Newsletter