La collaboration, source de connaissances et au coeur de la transmission
Équipe Unatti 20 octobre 2016
La collaboration, source de connaissances et au coeur de la transmission


Quelle serait votre réaction si votre Responsable des Ressources Humaines ou votre manager vous annonçait que vous alliez devoir assister à un énième séminaire. Le but : vous familiariser avec un nouvel outil ou une nouvelle tendance, dont il faut absolument prendre connaissance … “Boarf, … encore ?”. Eh oui, de nos jours, les organisations se complexifient et font face à de nombreux changements, qui chamboulent l’environnement déjà compact de l’entreprise. Il faut absorber un nombre de connaissances important en un temps record pour être à la pointe de ce qui se fait actuellement dans le monde professionnel. La problématique qui se pose essentiellement dans ce cas précis :  comment permettre aux individus de retenir autant d’information?


Comment tirer le meilleur parti de tous les collaborateurs ?


Le mentoring, cité par la Formation Tissot, parmi les 10 dernières tendances en matière de formations professionnelles (https://goo.gl/GbHkgu) accompagne les collaborateurs dans une dynamique collaborative de transmission de savoir et de partage de connaissances. Cette pratique consiste à mettre en relation un mentor, une personne expérimentée et un mentoré, moins expérimenté.

Il est d’ailleurs largement pratiqué en Amérique du Nord. L’un des exemples emblématiques qui l’illustre est la Silicon Valley. Tous les collaborateurs de cette concentration d’industries technologiques représentent une source de connaissance significative. C’est pourquoi, même au sein de structures concurrentes, chacun prend le temps de voir un/e autre collaborateur/trice de temps à autre. Ils discutent des tendances du moment, demande un avis, de l’aide pour résoudre une problématique et même parler du temps qu’il fait dehors. Et le même exercice s’effectue au sein même de l’organisation. Jeff Weiner, CEO de LinkedIn, Richard Branson, Fondateur de Virgin ou encore Jack Welsh, ancien CEO de General Electric l’ont très bien compris, le mentoring est une pratique qui permet la transmission rapide et pérenne entre collaborateurs au sein d’une même organisation ou avec d’autres entreprises.


En France, des programmes reconnus tels que le programme EVE ou encore le programme Octave, impulsés par Danone ont initié la pratique du mentoring. Ils forment un vecteur de transmission et de source de connaissances. Les générations, compétences et connaissances s’entremêlent et partagent leurs expériences. Les résultats le montrent ces programmes sont performants, enregistrent un nombre de participants continue d’année en année et constituent des programmes pérennes.


“La seule source de connaissance est l'expérience” -  Albert Einstein


Ces échanges informels d’une à deux heures permettent de remettre l’humain au cœur des dynamiques de travail, renforcent la créativité et font appel à l’intelligence collective, grâce à une réflexion qui se fait en binôme. Il s’agit d’un réel échange interactif, où l’on partage son histoire et ses expériences, permettant ainsi aux interlocuteurs de retenir les éléments bien plus facilement.

Autre avantage, le mentoring met en contact des individus dont les expériences mutuelles sont pertinentes, pour l’un et pour l’autre. Pour autant, il s’agit également d’élargir la vision de chacun en mettant les participants de programme de mentoring avec des mentors ou des mentorés de différents secteurs, positions hiérarchiques ou encore compétences

Le mentoring : une pratique reconnue


Les bénéfices de cette pratique ne se comptent plus et il est définitivement prouvé que la gestion des talents est un centre de profit reconnu (https://goo.gl/GbHkgu). L’apprentissage est essentiel, peut se faire réciproquement et ce sont les collaborateurs eux mêmes qui détiennent la clé de la performance collectivement. Ils peuvent échanger de manière informelle sur des soft skills, du digital ou encore des bonnes pratiques fonctionnelles. Le mentoring permet ainsi de tirer le meilleur parti de chaque collaborateur qui possède des compétences spécifiques que d’autres non pas, pour se transmettre mutuellement des aptitudes. Il est ainsi un catalyseur permettant de mettre en relation des binômes en vue de ces échanges.


Lorsque l’on s’adresse physiquement à un individu, les expériences racontées au binôme sous forme d’histoire et expériences personnelles sont bien plus marquantes qu’une formation à distance, internet ou un séminaire. Il n’y a peu voire aucune interaction. C’est précisément ce pilier que le mentoring remet au cœur des relations entre collaborateurs.

C’est de cette proximité que se développe des compétences telles que l’empathie, la compréhension et les émotions. Les binômes retiennent ainsi bien plus facilement ce qui se dit pendant les sessions de mentoring.


Il est prouvé que la pratique du mentoring, dans sa globalité,  permet de conserver une cohésion et une culture d’entreprise forte, qui est essentiel, à l’heure où la rétention des collaborateurs est une véritable problématique. Il agit positivement sur la performance individuelle des collaborateurs et globale de l’entreprise. Il valorise également les collaborateurs dans leur évolution et leur apprentissage tout au long de leur carrière.


La mission principale du mentoring : remettre l’humain au coeur de la dynamique des entreprises, clé du succès et de la performance des entreprises. Cette formation professionnelle à fort potentiel, qui tire parti de l’expérience et du vécu sur le long terme n’attend plus que d’être pratiquée à de larges échelles.


L’Equipe Unatti


Article inspiré de :


Newsletter